#50033

ichiro
Member

Charme et beauté

Tout le monde recherche le beau. C’est pour cela que personne ne le trouve. Les femmes n’ont jamais été aussi belles physiquement: apprêtées, soignées, étudiées. Jamais elles n’ont eu autant de moyens techniques de plaire, attirer, séduire. Jamais elles n’ont été aussi lisses, uniformes, impersonnelles. Jamais elles n’ont manqué autant de charme. En conquérant le beau, elles ont perdu l’esprit du beau, qui est le charme.
Les parfums participent de cette quête du beau (la recherche de la bonne odeur): jamais ils n’ont été aussi recherchés, complexes, sophistiqués. Jamais ils n’ont paru si communs, conventionnels, monotones. En devenant bons, raffinés, élégants, ils ont perdu leur charme.
Un parfum naturel ne sent pas nécessairement bon. Son but, d’ailleurs, n’est pas de dégager une bonne odeur mais d’exprimer sa nature. Il ne vise pas le beau, le bon, l’agréable : il est vrai, il est authentique, il est lui-même. Et c’est parce qu’il exprime ce qu’il est qu’il possède ce charme incomparable, même s’il ne sent pas spécialement bon. C’est pour cela qu’il attire, qu’il enchante, qu’il envoûte parfois, qu’il ensorcelle même, sans que l’on sache pourquoi, ce qui le rend encore plus irrésistible.
C’est en étant soi-même que l’on charme. C’est en n’essayant pas de charmer que l’on y parvient, de manière aisée, naturelle. Le charme est spontané, instantané, immédiat. C’est pour cela qu’il est si rare, si prisé, échappant à toute analyse: il est ce que nous sommes.
Le charme n’opère pas de la même façon pour tous. Il est toujours différent, toujours identique. Il ne vise pas la masse, la foule, la place publique. Il n’interpelle que ceux qui sont concernés. C’est comme l’amour, un rendez-vous, une rencontre : tout se fait très vite, sans paroles, par un simple échange de regards. Le charme illustre la polarité entre deux êtres. Il est la manifestation de notre singularité.
Un parfumeur ne peut marier des parfums sans cette base ontologique. L’éducation olfactive est d’abord une initiation intérieure. Créer un parfum est une manière d’accorder des êtres pour les unir.
Le parfum naturel est l’esprit d’une plante, d’un arbre ou d’un animal. Créer un parfum, c’est convoquer ces êtres à vivre ensemble. C’est le moyen de représenter, dans le monde subtil, la singularité de l’être désirant retrouver la forme analogique, dans le monde végétal ou animal, de sa personnalité.
C’est pour cela que, de tout temps, la création de parfums, tout comme la médecine par exemple, fut une fonction sacerdotale. C’est un métier inconcevable sans sacrement, pour lequel la purification de l’intention est essentielle. On est loin, très loin, des lois du marché.