#50028

ichiro
Member

Merci beaucoup pour cette réponse franche, directe et lumineuse.
Ne s’oriente vers le naturel que celui qui y est prédisposé par sa propre nature. N’aspire à la qualité que celui qui la pressent déjà en lui-même. De telle sorte que, quel que soit ce que nous faisons, l’être ne sort (pour ainsi dire) jamais de lui-même : il ne fait, en toute choses, que connaître (à l’extérieur) ce qu’il y a déjà en lui.