#50026

ichiro
Member

Non, je ne suis pas parfumeur. Je ne fais pour l’instant que sentir des odeurs, depuis six mois. Mais cette phase est essentielle pour devenir parfumeur si on le désire. Pour ma part, mon souhait est d’approfondir les senteurs pour ce qu’elles sont, sans me préoccuper de les associer dans un souci de composition (même si j’étudie déjà les relations que les unes et les autres peuvent entretenir entre elles), car je constate que la réflexion est vraiment courte sur le sujet. Peut-être ces quelques notes permettront-elles, un jour, d’élaborer un répertoire d’odeurs existant dans la nature, et servant de matières premières à la parfumerie.
Concernant les religions, suivez votre intuition. L’essentiel est la bonne opinion de Dieu. Tous les prophètes sont frères, comme les perles d’une même chaîne. Toutes les religions convergent au centre, tabernacle de la réalité divine, coeur de chaque être vivant. L’essentiel est la réalité de Dieu, non sa représentation symbolique. Celui qui aime un prophète les aime tous. C’est votre cœur qui vous rappelle : « Marie Madeleine “la pécheresse” a parfumé le Seigneur avec de l’huile de nard ». Tout est dans le cœur : lorsque Marie Madeleine agit ainsi, elle ne se dit pas que c’est bien ou pas bien, elle le fait sans compter, sans calcul, sans réserve. C’est la confiance en Dieu qui l’a pousse à agir ainsi. C’est cela le « nard » : quand le cœur aspire à Dieu, rien, absolument rien ne lui résiste. Cette ouverture magnifique, grandiose, n’est ni d’orient ni d’occident : elle est ici, en nous, maintenant. C’est cette ouverture qu’a reconnue (et attestée) le Christ en acceptant ainsi d’être parfumé.
Merci pour cette belle parole prophétique à propos du narcisse, que je ne connaissais pas. Vous me donnez l’envie de le sentir, ainsi que le nard et l’angélique.