7. L’HOPITAL DE TAHARA

Après avoir rencontré quatre puisatiers, je suis au point mort. Aucun ne m’a inspiré confiance.

Je ne vois plus quoi faire, pas de puisatier et pas de site pour le puits… mais je ne suis pas préoccupé, car pendant cette première semaine de séjour à Tombouctou, une autre situation parallèle s’est développée.
Cela a commencé quand j’ai soigné avec l’aromathérapie les gens de l’hôtel pour des maux touts simples comme le mal de dents, les hémorroïdes, les migraines etc..
Tout de suite le passe parole a diffusé la nouvelle (la nouvelle s’est répandue) et les gens du quartier ont commencé à se présenter a l’hôtel pour me demander de les soigner. Après l’aromathérapie, j’ai commencé à soigner leurs rhumatismes et leurs douleurs articulaires avec l’acupuncture et le succès de ces soins a été tel qu’en moins d’une semaine il y avait une quinzaine de personnes tous les matins qui attendaient dans la rue.

hopital_tahara9

Comme je ne pouvais plus recevoir tous ces malades dans le salon de l’hôtel et encore moins dans la rue, j’ai demandé a Tahara de pouvoir aménager (italianisme :si je pouvais aménager est plus français) avec des tapis sa grande tente de la cour de l’auberge, pour recevoir les malades. Read more