18. LE TROISIEME HOPITAL

LE TROISIEME HOPITAL

Santé a Tombouctou, aromathérapie et acupuncture

Avec le mois de Mars la saison des vents de sables est arrivée.

Parfois on ne vois pas a plus de 3 mètres comme si c’était un brouillard de Bretagne tout rouge.

Mais ce n’est pas seulement du sable, c’est la poussière de la ville, elle est pleine de tous les crachats malades et des excréments séchés. C’est un poison qui rentre par le nez et par les oreilles, il est la cause de la plupart des maladies infectieuses, des infections des yeux, des oreilles et des voies respiratoires.

Il n’est plus possible de soigner les gens sous la tente, l’hôpital des pauvres ne peut plus fonctionner. J’y deviens moi même malade.

J’ai donc loué une villa, comme le font toutes les ONG a Tombouctou, a un riche homme d’affaires de la ville.

C’est vraiment une belle maison.

C’est dommage qu’il ne veuille pas que j’utilise les chambres pour soigner les gens, bien que j’ai payé le prix juste. Je le comprend, il a certainement peur qu’ils ne crachent partout.

Je suis moi mémé en lutte avec les crachats, les malades toussent et crachent partout, j’ai du mettre des boites de conserve avec du sable dedans comme crachoirs et j’ai menace de ne plus soigner ceux qui crachent par terre dans le sable de la tente où je marche pieds nus et où les petits enfants s’assoient.

A la fin j’ai gagné.

Mais le manque de chambres n’est pas grave parce que j’ai deux portiques pour mettre les malades un pour les hommes et un autre pour les femmes.

Ceux qui rentrent sont bien contents. Les gens arrivent par dizaines et je ne peut en faire rentrer qu’une trentaine par jour, car non seulement je dois visiter tout le monde et comprendre le problème de chacun, mais je dois aussi leur mettre les aiguilles qu’ils gardent une heure et en lus préparer moi même leurs médicaments.

Il y a une foule dehors qui attend chaque jour, de gens qui viennent parfois de la brousse et même de loin d’autres villages. La réputation de l’aromathérapie est désormais établie a Tombouctou, elle réussit là où les remèdes de l’hôpital ont tous échoué. Il y a beaucoup plus de malades que je ne peux en soigner, mais je suis seul.

Certains jours je ne soigne que les femmes, de cette façon je peut leur mettre les aiguilles dans le dos, chose que je n’avais pas pu faire avant, faute d’une situation suffisamment privée.

Mais je ne peut pas faire un jour seulement pour les hommes, parceque les femmes me portent tous les jours les enfants et que ces derniers ont la priorité absolue. Ils passent toujours en premier tous les jours.

Sur la terrasse je peut mettre les enfants malades tant qu’elle est a l’ombre.

Quand c’est trop plein dedans, il y a un mur a l’ombre où je peut faire assoir tous ceux qui ont besoin des aiguilles aux jambes ou bien à la tète pour les émicraines.

Il y a toutes sortes de malaladies qui sont soignées très facilement avec l’aromathérapie.


Les eczémas et les mycoses


La teigne


Les plaies

Avec l’acupuncture on soigne très bien tous les problèmes articulaires et de la colonne vertébrale.

Mais il y a aussi la maladie qui gratte jusqu’à rendre fou, les étranges maladies du cuir chevelu qui produisent des cloques de pus, des maladies que je n’avais jamais vu auparavant, ne me demandez pas leur nom, je ne le sais pas, je sais seulement comment les guérir avec les essences de l’aromathérapie.

INDEX

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *